Conseils
Comment préparer une cérémonie d’inhumation ?

Comment préparer une cérémonie d’inhumation ?

Après un décès, vous devez organiser les funérailles rapidement. Beaucoup d’éléments sont à prendre en compte. Dans certains cas, le défunt a déjà souscrit un contrat de prévoyance pour tout organiser.

Choisir le type de cérémonie

Suivant la loi, vous disposez d’un délai de 24h à 6 jours pour réaliser l’inhumation. Côté administratif, la cérémonie nécessite une autorisation d’inhumer. Pour la famille éplorée, faire appel aux services de pompes funèbres, comme le Carnet du 76 est une solution pratique, si vous habitez dans ce département. Il peut accompagner la famille à chaque étape des obsèques.

En France, vous pouvez choisir 6 types de cérémonies :

– La cérémonie catholique

Un certain nombre de traditions sont à respecter. C’est le moment où vous pouvez rendre un dernier hommage au défunt. Vous devez prendre contact avec le prêtre pour vous soutenir. Que vous soyez pratiquant ou pas, vous pouvez toujours y assister.

– La cérémonie juive

Vous misez sur la simplicité, pas de fleurs ni de couronnes. Veillez à ce que votre tenue soit sobre. Si la famille du défunt n’est pas juive, le rabbin peut les accompagner. Ainsi, la lecture du Kaddish se fera par des groupes de personnes juives.

– La cérémonie musulmane

Vous disposez de 24h pour inhumer le défunt. Si la mort est survenue le matin, l’inhumation doit se faire avant le coucher du soleil. Et le lendemain matin, si le décès a lieu le soir. Aucune veillée funéraire ne se fait.

– La cérémonie protestante

Elle reste la plus simple possible. Le pasteur ne donne pas de bénédiction au défunt. Mais sa famille et son entourage en bénéficient. Selon la tradition, la vie du défunt est déjà auprès de Dieu. D’ailleurs, vous pouvez faire la cérémonie après l’inhumation.

– La cérémonie orthodoxe

Vous rendez de nombreux hommages au défunt. Une fois à l’église, le cercueil se positionne face au Christ. Vous recevez ainsi des cierges allumés. Vous devez les garder tout au long de la cérémonie. Lors de l’enterrement, vous déposez une poignée de terre et une fleur sur son cercueil.

– La cérémonie laïque ou civile

Aucune connotation religieuse ne se fait. Vous rendez hommage au défunt en évoquant des souvenirs. Prenez ainsi le temps de lui faire un adieu. Toute l’assemblée se réunit directement au cimetière.

Tenir compte des autres éléments

La famille a le choix entre l’inhumation et la crémation. Si elle choisit l’inhumation, en général, elle opte en premier lieu pour un bon cercueil puisque cela représente la dernière demeure du défunt. Il ne faut pas négliger les fleurs, les musiques et le reste. Vous n’êtes pas obligé d’apporter des fleurs. Cependant, elles donnent un sens aux obsèques. Pour un bel hommage, de nombreuses personnes optent pour des vidéos. Lors de la cérémonie religieuse, faites imprimer les prières pour les participants.
Et si vous disposiez d’un livre d’or ? Les participants laissent ainsi un message en guise de souvenir du défunt. Vous pouvez lire les messages lors des obsèques. Misez également sur un éloge funèbre aux participants. Vous laissez ainsi à ses proches la possibilité de s’exprimer. Bien effectivement, ils seront submergés par l’émotion. Mais dites-vous que c’est également une étape pour travailler sur le deuil. Accordez également un moment de silence pour marquer la cérémonie. Si vous ne ressentez pas la force d’officier la cérémonie, un maître de cérémonie le fera. Lors de l’enterrement, déposez un souvenir en geste symbolique. Optez pour des fleurs ou des pétales.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.